Début janvier les taxis avaient entamé une manifestation de grande ampleur afin de protester contre les Voitures de Tourisme avec Chauffeur.

La rivalité entre les deux types de service fait rage depuis quelque temps, car les taxis accusent les VTC d’exercer une concurrence déloyale. Focus sur cette guerre et sur les avantages de chaque service.

chauffeur-prixé-ou-taxi

Chauffeur privé ou taxi?

Le luxe à petit prix

Les VTC se présentent comme une véritable révolution dans le monde du transport haut de gamme. À l’origine, ce type de service était réservé à des VIPs notamment les personnalités politiques. Cependant, leur activité s’est étendue et pour s’adapter à leur nouvelle clientèle, les VTC ont baissé leur tarif.

Aujourd’hui, les opérateurs de ce secteur proposent des services haut de gamme à petit prix. Des prix qui concurrencent ceux exercés par les taxis. Pour un trajet Paris-Orly par exemple, il est possible de retrouver des offres de VTC à 45 euros contre 90 chez la concurrence. Le premier point de la discorde réside donc dans le tarif pratiqué. Ce point se révèle d’autant plus brulant lorsque la TVA appliquée aux taxis a largement augmenté ces dernières années.

Ensuite, les VTC proposent des modèles de voiture de grand luxe comme Mercedes et Audi. Des véhicules qui tiennent davantage de la limousine que du simple taxi. Ainsi, face au luxe proposé par les VTC, qui plus est à petit prix, les taxis sont aujourd’hui boudés par les clients. Qui choisirait un véhicule qui ressemble trait pour trait au sien pour un transfert à l’aéroport ou à l’hôtel alors qu’il peut se déplacer dans une grosse berline tout équipée digne d’une star ?

Enfin, les VTC proposent des services de réservation grâce à des applications sur smartphone. En quelques cliques, le client est fixé sur le tarif, la voiture et même l’heure et le lieu de départ. De plus, les VTC ne possèdent pas de taximètres. Ainsi, le prix de départ communiqué au client n’est en aucun cas un devis, mais bel et bien le prix final.

Fin-des-taxis

La fin des taxis?

Le dénouement final

Ainsi, les VTC possèdent le capital et les moyens pour proposer des services de luxe aux clients et cela à prix cassé. Ceci nuit gravement au marché des taxis ce qui crée leur rage et alimente leur combat. Les taxis exigent ainsi l’établissement d’un tarif de base pour les courses et la mise en place de dispositif afin d’égaliser la visibilité des deux types de service.

Les VTC semblent d’accord avec ces réclamations, mais la seule autorité qui peut trancher est bien entendu le gouvernement à travers Manuel Valls. D’ailleurs, à la suite d’une assemblée qui a réuni les trois parties prenantes de cette affaire, la décision de ce dernier est attendue dans les jours à venir.